Comment éditer un jeu ?

Editer son jeu.jpg

Hello tout le monde ! Vous allez bien ?

Je vous retrouve aujourd’hui avec un article qui, sans doute, devrait vous intéresser. Depuis que j’ai créé « J’imagINES » ( https://www.facebook.com/JimagINS/ ) je reçois de nombreux messages chaque jour de logopèdes/orthophonistes me questionnant sur l’aventure de l’édition. J’ai donc décidé de vous écrire cet article pour répondre à vos questions, et oui, je vous l’avoue, et cesser de me répéter (rires).

Le premier jeu que j’ai eu l’honneur d’éditer aux éditions Cit’inspir s’intitule « Une mémoire en forme » suivi par « Minute Papillon ». Ensuite, aux éditions « Ortho-Edition » ont suivi « Ultimot » et « Vocaligne ». Tous ces matériels je les ai construits durant mes études et, une fois le diplôme en poche, j’ai tenté ma chance. Excitée par les réponses positives, je n’ai cessé de proposer le matériel initialement créé pour mes patients, et je suis maintenant accro ! Les idées fusent dans mon cerveau et j’ai toujours hâte de leur donner vie.

Mais concrètement, comment on fait ?

Et bien, c’est très simple ! Si si, je vous assure ! Une fois votre idée réfléchie et mise sur papier, il ne vous reste plus qu’à donner vie à votre projet. Cette idée qui a germé en vous est maintenant une maquette. Wahou ! Ça prend forme…

Utilisez quelques dessins et/ou images, si nécessaire, pour illustrer votre travail. Pour la mise en page, soyez soigné, mais sans en faire trop (si votre travail est intéressant et que l’éditeur envisage une publication, tout sera soigneusement refait par leurs soins). Respectez simplement l’éditeur qui étudiera votre travail en envoyant quelque chose de présentable. Et oui, si vos cartes ne sont pas parfaitement de la même taille, no panic !

Le plus dur est fait… choisissez maintenant l’édition qui vous tente le plus et envoyez votre maquette, accompagnée d’une lettre de présentation. Les grandes théories ne sont pas nécessaires… Le contenu de la boîte, les objectifs travaillés, le public visé et la règle du jeu suffiront amplement à l’éditeur pour avoir un avis.

L’étape la plus longue est finalement celle-ci… L’attente ! Grrr mon jeu sera-t-il pris ? Il vous faudra patienter, le temps que la commission examine votre projet et vous réponde positivement ou non. Si malheureusement votre jeu n’est pas retenu, vous serez tenu au courant lors du retour de celui-ci dans votre boite aux lettres.

Combien de temps doit-on attendre avant d’avoir une réponse ?

Tout dépend de la maison dans laquelle vous envoyez votre projet. Certaines répondent tous les mois, certaines prennent plus de temps (voir beaucoup plus de temps…), et d’autres peuvent répondre très rapidement, s’il y a un coup de coeur !

Comment protéger mon idée ? Avec un brevet ?

Il n’y a absolument pas besoin de protéger votre idée… sauf si vous tenez l’idée du siècle! Très sincèrement, vous pouvez avoir confiance en vos éditeurs même si votre jeu n’est pas sélectionné, ils ne vont pas s’amuser à vous « piquer » votre idée. Dites-vous qu’ils reçoivent beaucoup de jeux et ne passeront pas à côté d’un jeu qui a du potentiel à leurs yeux. Ils vous renvoient votre maquette et ça s’arrête là !

Evidemment, si vous partagez ou parlez de votre idée (non-éditée) sur les réseaux sociaux, vous ne pourrez empêcher toute utilisation, modification ou exploitation de celle-ci.

Et financièrement ?

L’édition ne vous coûtera rien. Si votre jeu est retenu, l’éditeur s’occupe de tout. Vous n’aurez donc aucun frais à avancer.

Et moi, qu’est-ce que j’y gagne ?

Évidemment, vous aurez un pourcentage sur les ventes ainsi que quelques exemplaires (5 ou 10). Celui-ci dépend également des maisons d’édition, mais il est en général assez similaire. Les droits d’auteur varient en fonction de vos ventes, plus vous vendez plus ils augmentent et inversement si le jeu ne se vend pas bien.

Je ne me prononcerai pas plus sur le sujet, car le premier but de l’édition ne doit pas être l’argent, mais bien le plaisir d’éditer ainsi que la fierté de tenir enfin son jeu (tout beau) entre les mains.

Quelles sont les maisons d’édition où je pourrais envoyer mon projet  ?

  • Ortho-Edition
  • Cit’inspir
  • Ortho&Logo
  • Mot-à-Mot
  • Savoir-jouer.com
  • L’oiseau magique
  • Le grand cerf
  • Nathan (plus scolaire)
  • ….

Vous pouvez vous rendre sur le site « espace-orthophonie » où vous trouverez une liste de différentes maisons d’édition. Peut-être y trouverez-vous des idées ?

Vous pouvez me contacter pour discuter des maisons d’édition citées ci-dessus.

J’espère que cet article répondra à vos interrogations. Sinon, n’hésitez pas à les poser en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Je vous souhaite bonne chance dans le monde de l’édition,

Et je vous dis à bientôt,

J’imagINES.

 

Publicités

Vocaligne – Ma troisième édition

Je suis très heureuse de vous présenter ma troisième éditon: « Vocaligne » aux édition Ortho-Edition.

Développer le lexique tout en stimulant logique, réflexion, raisonnement et anticipation.

Ce jeu permet de travailler le lexique, la catégorisation, la compréhension et l’expression. À ces compétences sont mêlés logique, réflexion, raisonnement et anticipation.

LE PRINCIPE est simple: le patient choisit l’endroit où il veut placer son jeton (orange ou blanc) sur le plateau (il faut se déplacer de bas en haut), en fonction de la pastille de couleur choisie.

Il prend une carte de la même couleur et y répond.

• Si la réponse est correcte, il peut alors placer son jeton et l’autre joueur joue à son tour.

• Si ce n’est pas juste, alors il ne pose pas son jeton et l’autre joueur joue à son tour.

Le BUT DU JEU est double : répondre correctement à un maximum de questions tout en essayant d’aligner 4 pions de la même couleur horizontalement, verticalement ou en oblique.

Le jeu se compose d’un plateau comportant des cases circulaires avec des pastilles de six couleurs différentes (rouge, violet, jaune, vert, bleu marine, bleu ciel), chaque couleur correspondant à une catégorie de cartes :

• 33 cartes (violet) : donner la définition d’un mot.

• 33 cartes (jaune) : trouver un synonyme.

• 33 cartes (rouge) : des phrases lacunaires.

• 33 cartes (vert) : trouver l’intrus parmi trois mots.

• 33 cartes (bleu ciel) : trouver trois mots à partir d’une phrase à exclusion.

• 33 cartes (bleu marine) : déterminer la catégorie d’après trois mots.

20 jetons orange et 20 jetons blancs (20 par joueur).

ÉDITION : Ortho-Edition

AUTEUR : Inès Cléda.

PRIX : 44 €

titled

ULTIMOT – Ma seconde édition.

Je suite très heureuse de vous présenter mon second jeu: « Ultimot » aux édition Ortho-Edition.

Travail du lexique et de la catégorisation chez l’enfant, l’ado et l’adulte.

Rapide, simple, ludique, il ravira les enfants comme les adultes… Et même les adolescents ! Son utilisation sera multiple dans de nombreuses pathologies du langage (retard de langage, dysphasie, aphasie, etc.).

10 catégories : les animaux, en classe, les vêtements, les meubles, les fruits, les sports, les aliments, les jouets, les légumes et les métiers.

Le thérapeute choisit quatre catégories différentes et distribue sept cartes à chaque joueur. Le reste constitue la pioche et la première carte est retournée, face visible. Le premier à éliminer toutes ses cartes remporte la partie.

Pour pouvoir se défaire d’une carte, il faut que celle-ci soit de la même catégorie que la carte placée sur la table, ou qu’elle contienne un élément en commun avec cette carte (sous-catégorisation).

Par exemple :

– Si la carte « cochon » est sur la table, on peut poser la carte « lapin » (ce sont des animaux).

Mais il pourrait également déposer la carte « jambon » (fabriqué à partir du cochon) ou encore la carte « framboise » (même couleur que le cochon).

– Si aucune carte ne correspond, le joueur pioche une carte, la place sur le tas si elle correspond, ou passe son tour.

– Ce jeu est bien entendu adaptable. Si l’orthophoniste souhaite utiliser plus ou moins de catégories dans une partie, libre à lui.

PRIX: 49 euros.

Et voici une adaptation du jeu :

Untitd

Une mémoire en forme – Ma première édition.

Je suis très heureuse de vous présenter ma première édition. « Une mémoire en forme » aux éditions Cit’inspir.

Entraîner la mémoire de travail avec facilité et simplicité

BUT DU JEU : mettre en mémoire différents types d’indices : forme, taille, couleur et restituer le dessin final obtenu en les compilant, mais entre chaque indice à retenir une tâche interférente verbale ou motrice doit être exécutée…

Les 5 niveaux de difficulté croissante permettent d’utiliser ce livre avec tous les patients, enfants comme adultes. Il faut mettre en mémoire :

– Niveau 1 : une forme et une couleur
– Niveau 2 : une forme, une taille et une couleur
– Niveau 3 : une taille, deux formes et une couleur
– Niveau 4 : deux formes, deux tailles et une couleur
– Niveau 5 : deux formes, deux tailles et deux couleurs

La durée d’utilisation est libre et à adapter avec chaque patient et sa pathologie.

PRIX: 36 euros

maxresdefault