Décomposer un mot – Astuce

Il est parfois difficile pour nos patients de comprendre qu’un mot est composé de syllabe(s), de sons et de lettres. Voici ma petite astuce pour leur permettre de visualiser mais également de manipuler les différents composants du mot.

Untitled

  1. Découper les cartes pour permettre la manipulation ainsi que la superposition sur le mot de départ.
  2. Introduire la syllabe avec les deux cartes.
  3. Introduire la lettre avec les 5 cartes.
  4. Introduire le son avec les 4 cartes.
  5. Tout au long de la procédure, ne pas oublier de faire manipuler l’enfant ainsi que de le laisser superposer les cartes sur le mot de départ, cela permettra une meilleure visibilité et surtout une meilleure compréhension.

PDF: décomposer un mot

Le jeu « Le train des sons » de chez Cit’inspir permet de travailler ces notions. Voici le lien si ce matériel vous intéresse, ainsi qu’une vidéo pour illustrer ce jeu.

Publicités

SOUS L’OCÉAN

Mémorise la carte avec les différents animaux. Ensuite, retourne-la et réponds aux questions.

PDF: Sous l’océan

Miniature

Jeu créé par INES CLEDA de la chaîne J’imagINES, jeu libre et téléchargeable gratuitement pour un usage privé uniquement.

Comment éditer un jeu ?

Editer son jeu.jpg

Hello tout le monde ! Vous allez bien ?

Je vous retrouve aujourd’hui avec un article qui, sans doute, devrait vous intéresser. Depuis que j’ai créé « J’imagINES » ( https://www.facebook.com/JimagINS/ ) je reçois de nombreux messages chaque jour de logopèdes/orthophonistes me questionnant sur l’aventure de l’édition. J’ai donc décidé de vous écrire cet article pour répondre à vos questions, et oui, je vous l’avoue, et cesser de me répéter (rires).

Le premier jeu que j’ai eu l’honneur d’éditer aux éditions Cit’inspir s’intitule « Une mémoire en forme » suivi par « Minute Papillon ». Ensuite, aux éditions « Ortho-Edition » ont suivi « Ultimot » et « Vocaligne ». Tous ces matériels je les ai construits durant mes études et, une fois le diplôme en poche, j’ai tenté ma chance. Excitée par les réponses positives, je n’ai cessé de proposer le matériel initialement créé pour mes patients, et je suis maintenant accro ! Les idées fusent dans mon cerveau et j’ai toujours hâte de leur donner vie.

Mais concrètement, comment on fait ?

Et bien, c’est très simple ! Si si, je vous assure ! Une fois votre idée réfléchie et mise sur papier, il ne vous reste plus qu’à donner vie à votre projet. Cette idée qui a germé en vous est maintenant une maquette. Wahou ! Ça prend forme…

Utilisez quelques dessins et/ou images, si nécessaire, pour illustrer votre travail. Pour la mise en page, soyez soigné, mais sans en faire trop (si votre travail est intéressant et que l’éditeur envisage une publication, tout sera soigneusement refait par leurs soins). Respectez simplement l’éditeur qui étudiera votre travail en envoyant quelque chose de présentable. Et oui, si vos cartes ne sont pas parfaitement de la même taille, no panic !

Le plus dur est fait… choisissez maintenant l’édition qui vous tente le plus et envoyez votre maquette, accompagnée d’une lettre de présentation. Les grandes théories ne sont pas nécessaires… Le contenu de la boîte, les objectifs travaillés, le public visé et la règle du jeu suffiront amplement à l’éditeur pour avoir un avis.

L’étape la plus longue est finalement celle-ci… L’attente ! Grrr mon jeu sera-t-il pris ? Il vous faudra patienter, le temps que la commission examine votre projet et vous réponde positivement ou non. Si malheureusement votre jeu n’est pas retenu, vous serez tenu au courant lors du retour de celui-ci dans votre boite aux lettres.

Combien de temps doit-on attendre avant d’avoir une réponse ?

Tout dépend de la maison dans laquelle vous envoyez votre projet. Certaines répondent tous les mois, certaines prennent plus de temps (voir beaucoup plus de temps…), et d’autres peuvent répondre très rapidement, s’il y a un coup de coeur !

Comment protéger mon idée ? Avec un brevet ?

Il n’y a absolument pas besoin de protéger votre idée… sauf si vous tenez l’idée du siècle! Très sincèrement, vous pouvez avoir confiance en vos éditeurs même si votre jeu n’est pas sélectionné, ils ne vont pas s’amuser à vous « piquer » votre idée. Dites-vous qu’ils reçoivent beaucoup de jeux et ne passeront pas à côté d’un jeu qui a du potentiel à leurs yeux. Ils vous renvoient votre maquette et ça s’arrête là !

Evidemment, si vous partagez ou parlez de votre idée (non-éditée) sur les réseaux sociaux, vous ne pourrez empêcher toute utilisation, modification ou exploitation de celle-ci.

Et financièrement ?

L’édition ne vous coûtera rien. Si votre jeu est retenu, l’éditeur s’occupe de tout. Vous n’aurez donc aucun frais à avancer.

Et moi, qu’est-ce que j’y gagne ?

Évidemment, vous aurez un pourcentage sur les ventes ainsi que quelques exemplaires (5 ou 10). Celui-ci dépend également des maisons d’édition, mais il est en général assez similaire. Les droits d’auteur varient en fonction de vos ventes, plus vous vendez plus ils augmentent et inversement si le jeu ne se vend pas bien.

Je ne me prononcerai pas plus sur le sujet, car le premier but de l’édition ne doit pas être l’argent, mais bien le plaisir d’éditer ainsi que la fierté de tenir enfin son jeu (tout beau) entre les mains.

Quelles sont les maisons d’édition où je pourrais envoyer mon projet  ?

  • Ortho-Edition
  • Cit’inspir
  • Ortho&Logo
  • Mot-à-Mot
  • Savoir-jouer.com
  • L’oiseau magique
  • Le grand cerf
  • Nathan (plus scolaire)
  • ….

Vous pouvez vous rendre sur le site « espace-orthophonie » où vous trouverez une liste de différentes maisons d’édition. Peut-être y trouverez-vous des idées ?

Vous pouvez me contacter pour discuter des maisons d’édition citées ci-dessus.

J’espère que cet article répondra à vos interrogations. Sinon, n’hésitez pas à les poser en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Je vous souhaite bonne chance dans le monde de l’édition,

Et je vous dis à bientôt,

J’imagINES.